SEO : comment bien se positionner sur Google ?

Personne ne connait exactement le contenu des algorithmes de Google. On sait toutefois que la position d’un site internet dépend de la technique, du contenu et de la notoriété : il s’agit des trois piliers du SEO (référencement naturel).

Google moteur de recherche SEO

En 2019, Google dominait toujours très largement le marché des moteurs de recherche. Il était utilisé par 94,21 % des internautes européens, devant Bing (2,95 %), Yahoo (1,53 %), Qwant (0,7 %) et DuckDuckGo (0,25 %). Cela signifie que les sites web doivent satisfaire les utilisateurs de Google pour améliorer sa visibilité. Or il ne se réduit pas à un algorithme : il pondère les analyses de plusieurs centaines d’entre eux. Cores Updates, BERT, Panda et Penguin figurent parmi les plus célèbres.

Les trois piliers du référencement naturel sont la technique, le contenu et la popularité. Leur importance respective a fluctué depuis le début des années 2000. Il semble que le contenu ait désormais l’avantage sur les deux autres. C’est-à-dire que la page doit vraiment répondre à la problématique du visiteur : l’expérience client est essentielle.

Technique SEO

La technique SEO correspond à ce qui fait que la page est indexable par les robots des moteurs de recherche. Googlebot analyse particulièrement sa structure et sa vitesse de chargement. Le rédacteur web doit veiller à travailler les éléments concernés.

Balise H1

La balise H1 correspond au titre de niveau 1 et constitue l’un des éléments fondamentaux de la page. Il définit en principe le sujet principal et la thématique. Les niveaux inférieurs, H2 à H6, servent à structurer le texte. De moindre importance que la balise H1, les H2 et H3 peuvent aussi être optimisées (attention cependant à ne pas en abuser).

Balise meta-title

La balise title, ou balise titre, n’est pas directement visible sur le site. Elle est toutefois essentielle pour le SEO et correspond au lien sur lequel on clique sur la page des résultats de Google. Elle doit donc être rédigée avec attention, se limiter à 60 caractères maximum et susciter l’envie (voir les quelques exemples Google ci-dessous).

google serp

Balise meta-destription

Il s’agit du petit texte qui s’affiche en dessous de l’url, sur la page des résultats de Google (voir ci-dessus). Elle doit être liée au titre et au contenu de la page. Il est préférable d’utiliser des phrases avec des verbes, bien construites, sans fautes et avec une ponctuation.

Balise alt des images

L’attribut alt indique à Google le contenu d’une image. Elle peut générer du trafic par le biais de Google Images. Rédigez un texte simple en 5 à 6 mots.

Site responsive et expérience utilisateur mobile

Tous les sites se doivent aujourd’hui d’être accessibles sur tous les supports. Les modes de consultation d’internet ont radicalement changé, ces dernières années. L’utilisation des tablettes et des smartphones s’est en effet démocratisée. Google favorise les sites responsives et les CMS constituent une opportunité relativement simple pour refondre un site internet. Assurez-vous notamment que les temps de chargement ne soient pas trop long.

Maillage interne

Le maillage interne (ou maillage de liens ou netlinking interne) désigne l’organisation et la navigation du site internet. Il permet de fluidifier les déplacements sur le domaine et d’orienter les visiteurs sur les différentes pages. Il peut avoir un impact non négligeable sur le taux de conversion.


Contenu SEO

Comme indiqué plus haut, les algorithmes de Google donnent de plus en plus d’importance au contenu des pages. Il convient donc de miser sur des textes qualitatifs.

Le poids de la sémantique n’a cessé d’augmenter au fil des années. L’analyse du contenu permet aujourd’hui à Google de comprendre de quoi il parle. Ses algorithmes utilisent en effet l’intelligence artificielle et le machine learning. Il est donc en mesure de savoir si la page répond à la question que lui a posé l’internaute (souvent sur mobile…). L’emploi de mots clés secondaires basés sur la requête principale devient essentiel et l’aspect pédagogique peut également primer.

Le contenu doit être original, intéressant et qualitatif. Il doit faciliter la compréhension et prioriser de l’expérience utilisateur. Élaborez-le en pensant au lecteur, plutôt qu’au moteur de recherche. En termes de longueur, un texte de 500 mots a peu de chance d’être aussi bien positionné qu’un autre de 1 000, 1 200 ou 1 500 mots.

Rappel de la définition de la sémantique : la sémantique consiste à analyser le sens des mots et leurs significations. Elle constitue un élément fondamental de la stratégie de référencement naturel. En rédaction web, elle implique en particulier d’intégrer des mots clés liés à la requête principale dans le contenu du site internet. Un champ lexical pertinent améliore son positionnement sur les moteurs de recherche

Popularité du site

La notoriété du site se mesure par le biais des liens qui proviennent des autres domaines. Plus ils sont nombreux et qualitatifs sur un thème, plus le site est considéré comme pertinent et bien positionné sur le SERP. De la même façon, plus une expression est concurrentielle, plus le nombre de liens nécessaires pour atteindre le Top 10 est important.

Soyez prudents avec les backlinks, car Google peut infliger des pénalités aux sites qui emploient des liens jugés artificiels. Privilégiez la qualité à la quantité.

Conclusion

En 2021, le black hat et les suroptimisations sont sévèrement sanctionné par les moteurs de recherche. Le niveau de compréhension des algorithmes de Google est capable de mesurer la pertinence et la valeur ajoutée d’une page. Il est donc très conseillé de privilégier l’honnêteté, avec un contenu très à propos et des liens externes qualitatifs.

Vous cherchez un rédacteur web SEO sur Toulouse ou ailleurs ? Contactez-moi par le biais du formulaire ou par téléphone pour en discuter.


Retour haut de page