Rédaction web SEO : comment choisir ses mots clés en 2021 ?

Comment choisir ses mots clés ? Bien les sélectionner est l’une des étapes majeures de la stratégie SEO en vue d’obtenir une meilleure visibilité. Le rédacteur web aurait tendance à naturellement opter pour des mots clés qui génèrent le plus de volume. Pour autant, ceux qui en produisent moins sont très importants. Dans un secteur concurrentiel, ils peuvent même faire la différence. Vous voulez comprendre ? Vous êtes sur la bonne page !

SEO, search engine optimisation

Sommaire

SEO : qu’est-ce que les mots clés ?

Lorsque l’internaute effectue ses requêtes, il tape des termes ou expressions dans la barre de recherche : il s’agit des mots clés (ou keyword, en anglais). Ils lui permettent de trouver les sites internet qui vont répondre à ses intentions. Même si le poids des mots clés est moins important qu’il ne fut, il reste prépondérant pour l’indexation de la page. C’est à eux que se réfère Google pour mesurer la pertinence de la page, par rapport à la requête de l’utilisateur.

BON À SAVOIR : les moteurs de recherche s’intéressent au contexte dans lequel s’inscrit le mot clé, donc au champ sémantique. Les expressions de longue traîne (voir plus bas) tiennent un rôle important, mais c’est aussi le cas des variantes ou déclinaisons, ou encore des synonymes.

Le choix des mots clés est déterminant en SEO

La sélection des mots clés que l’on souhaite intégrer dans son article est l’une des clés pour bénéficier d’une bonne indexation sur les moteurs de recherche.

L’enjeu lié aux mots clés consiste à repérer ceux utilisés par la cible pour s’assurer d’un bon positionnement dans les résultats des recherches. Ils doivent notamment apparaître dans les balises H1, le meta-title, la meta-description, les titres des paragraphes (Hn), ou dans le texte eux-mêmes. Le rôle du consultant SEO est de sélectionner des termes ou expressions pas trop concurrentielles, permettant d’obtenir d’un bon placement sur la page des résultats (SERP, Search Engine Results Page). Cela ne dispense bien sûr pas de créer un contenu pertinent, et en particulier qui répond à l’objectif de recherche de l’internaute.

Les étapes préalables au choix des mots clés

Sélectionner les mots clés implique d’avoir déjà travaillé sur sa stratégie SEO. En premier lieu, l’entreprise doit avoir défini les objectifs de contenu, en rapport avec sa tactique de communication, et identifié la cible, ses attentes et ses besoins. Il convient donc d’avoir analysé dans le détail ses statistiques de trafic. L’architecture de l’information élaborée en amont doit aussi être centrée sur le visiteur, de façon à générer une expérience utilisateur positive. À noter qu’il est possible de produire une partie du contenu avant de sélectionner les mots clés.

Rédaction web : comment choisir ses mots clés ?

On pourrait être tenté de réfléchir à une liste de mots clés liés au secteur d’activité, et de l’agrémenter de quelques « pas cher », ou « gratuit ». Pour autant, la stratégie paraît un peu « simpliste » et a toutes les chances de conduire vers les termes les plus concurrentiels du domaine. Voici quelques méthodes pour affiner la recherche.

Catégoriser les mots-clés en fonction des contextes

Google identifie quatre micro-moments, qui sont notamment utilisés dans le marketing mobile : « I want to know », « I want to go », « I want to do » et « I want to buy ». Ils correspondent aux principes requêtes des internautes. Ses résultats doivent leur apporter la réponse quasi instantanément. Or 65 % des utilisateurs de téléphone donnent la priorité à l’information la plus pertinente, plutôt qu’à la marque. Les entreprises doivent donc être présentes dans ces micro-moments.

Le travail consiste ici à anticiper les besoins propres des utilisateurs dans le domaine de l’entreprise dans chacun de ces micro-moments : recherchez les mots clés qui y répondent. À noter qu’il convient de faire ce travail pour tous les types de supports : mobile, tablette et ordinateur.

La technique des 5W et 2H

Autre méthode, les 5W et 2H. Elle est relativement proche de la précédente, à ceci prêt qu’elle reprend les questions fondamentales : who, what, when, where, why, how et how much. À noter que selon Blue Nile Research, les questions les plus populaires sont, dans l’ordre, comment, pourquoi, où, quel et quoi.

La catégorisation sous forme de questions est par exemple très adaptée à la recherche vocale, via les expressions de longue traîne.

Développer les paradigmes des mots clés

Les paradigmes correspondent aux différentes parties d’une expression. Par exemple, dans « rédaction web freelance » : il y a « la rédaction », « sur internet » et « à son compte ». L’une des stratégies pour identifier les mots clés consiste à développer chacun des paradigmes.

Par exemple, ici :

  • La rédaction : écriture, journalisme, optimisation de contenu, sémantique, etc.
  • Sur internet : site internet, e-commerce, boutique en ligne, prestations, information, etc.
  • À son compte : profession libérale, entrepreneur, comptabilité, etc.

Cet exercice permet d’obtenir des mots et expressions rattachés au thème de l’article, en vue d’en enrichir la sémantique.

Les expressions de longue traîne

Il s’agit d’expressions plus longues et plus précises. Chris Anderson a révélé en 2004 que la somme des requêtes moins nombreuses des utilisateurs génère plus de trafic que celui des expressions très recherchées. La longue traîne constituerait ainsi 70 à 80 % du trafic, contre 20 à 30 % pour les mots clés « vedettes ». Il n’est donc pas question de délaisser ces requêtes, malgré le peu de visites liées à chacune d’elles.

L’expression de longue traîne est particulièrement efficace pour se démarquer des entreprises concurrentes.

Qu’est-ce qu’un bon mot clé ?

Un mot clé doit répondre à quelques exigences, qui ne sont pas les mêmes selon le contexte dans lequel il est utilisé.

Les caractéristiques qui définissent un bon mot clé

Un bon mot clé doit être utilisé par la cible, et être en rapport avec l’activité de l’entreprise et la thématique de son site internet. Il doit également se situer sur un positionnement pas trop concurrentiel et présenter un bon taux de conversion.

La pertinence des mots clés diffère en fonction des supports

Les utilisateurs ne cherchent pas la même chose, selon qu’ils sont sur un PC, un mobile ou une tablette. Comme indiqué dans le chapitre de la catégorisation des mots clés, il convient donc de se placer dans le contexte de chacun d’eux.

Combien de mots comprend le mot clé ?

Environ 80 % des recherches sont réalisés avec deux mots ou moins, en France, selon Keyworddiscovery.com. Et 62 % des Français n’employaient qu’un seul terme, en 2016. L’utilisation des recherches de 2 à 10 tend à se réduire.

Dans son excellent ouvrage Bien rédiger pour le web, Isabelle Canivet considère que les termes de recherche de 0 à 5 caractères (et non “termes”) « sont souvent trop courts pour pouvoir en tirer des intentions significatives ». Quant à ceux de 6 à 10 caractères, « ils génèrent un taux élevé d’impression, mais pas un nombre proportionnel de clics et de conversions ». En revanche, ceux de 11 à 25 caractères représentent 60 % des impressions, clics et conversions, sachant que ceux de 21 à 25 caractères génèrent 80 % des appels à la conversion : il s’agit de la tête de la longue traîne.

Les termes de recherche de 26 à 40 caractères donnent moins d’impressions, mais permettent de meilleurs résultats : « Les termes de 26 à 35 caractères représentent 6 % des clics et 10 % des conversions. En d’autres termes, les termes la queue de longue traîne sont presque 66 % plus payants que ceux de la tête, selon un rapport de 3 à 5 avec la tête de la longue traîne. »

Cinq petits conseils pour choisir ses mots clés

  • Les « mots vides », qui correspondent aux déterminants, prépositions ou conjonctions, sont pris en compte par les moteurs de recherche : utilisez-les !
  • Les accents influent aussi sur les résultats (par exemple « chère » et « chere »).
  • La casse (majuscules et minuscules) n’est pour l’instant pas prise en compte par Google et les autres moteurs de recherche.
  • Le changement de l’ordre des mots apporte des résultats différents.
  • Les fautes d’orthographe commises par les utilisateurs dans les recherches peuvent être captées dans les commentaires ou un glossaire. Évitez de les intégrer dans vos contenus.

Quelques outils intéressants pour trouver des mots clés en SEO

Pour trouver les bons mots clés, il paraît judicieux d’utiliser quelques-uns des nombreux outils à disposition.

Google Analytics, pour analyser vos logs

Sous réserve d’avoir installé un moteur de recherche interne, Google Analytics donne accès à ses logs. Ils permettent d’identifier les requêtes qui n’ont pas apporté de résultat. Cet outil donne aussi la possibilité d’analyser les statistiques du site internet. Elles se révèlent essentielles pour connaître les habitudes des internautes.

Google Keyword Planner, pour analyser les mots clés

L’outil de Google, Google Keyword Planner, apporte une évaluation du volume de recherche d’un terme ou d’une expression, sur une durée d’un mois. Des informations très utiles pour choisir ses mots clés.

Google Trends, pour repérer les requêtes pertinentes

Google Trends permet d’identifier les requêtes et thématiques les plus intéressantes, en rapport avec le secteur d’activité du site internet. Il donne aussi la possibilité de comparer les performances de deux mots clés différents.

Infomous, pour repérer les mots clés qui manquent

Infomous est un outil de visualisation sémantique qui permet de cartographier les mots clés. Il s’utilise à partir d’un flux RSS, d’un site web ou avec les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, etc.). Il donne ainsi la possibilité d’identifier les mots clés qui manquent.

Semrush, un outil complet

Outil complet et très renommé, Semrush propose une vue d’ensemble du domaine. Il permet aussi une analyse du trafic et le volume des mots clés. Ses utilisateurs peuvent profiter d’une suggestion de mots clés organiques liée au secteur d’activité. Il permet enfin de faire des cartographies sémantiques. Cet outil est payant, au-delà de 10 requêtes par jour.

Ubersuggest, pour l’analyse des mots clés

Ubersuggest s’agit d’un outil d’analyse des mots clés. Il est gratuit (pour partie) et facile à employer. Il propose également des mots clés en relation avec ceux indiqués par l’utilisateur.

KWfinder, pour analyser ses concurrents

KWfinder a été créé en 2014 et performe également dans le domaine du SEO. Il suggère des expressions et permet d’étudier la stratégie des concurrents.

Keyword Everywhere, extension de Chrome

Keyword Everywhere est une extension de Chrome. Elle permet d’effectuer des recherches et des analyses de mots clés. Il donne possibilité de faire des études globales ou par pays.

Seoquantum, pour identifier les meilleurs contenus web

Seoquantum a été créé en 2017. Il réunit de nombreuses fonctionnalités, en vue d’opérer une optimisation de sa sémantique.

Wordtracker, pour étudier le marché

Wordtracker donne la possibilité d’identifier la concurrence sur un mot clé. Il communique aussi son volume de recherche sur un mois (en version gratuite).

Answerthepublic, pour identifier les questions des internautes

Answerthepublic permet de visualiser les questions les plus posées par les internautes, en lien avec des mots clés. Les consultants SEO l’utilisent très souvent.

La liste n’est pas exhaustive. Il existe bien sûr de nombreux autres sites web sur le sujet. Ils proposent une analyse des mots clés, un audit SEO, ou encore une analyse de textes.

Conclusion

Comment choisir ses mots clés ? La réponse constitue l’une des étapes les plus importantes du travail du rédacteur web SEO. L’obtenir passe par une analyse détaillée du comportement et des attentes des internautes. N’oubliez donc pas d’intégrer des expressions de longue traîne, lesquelles aident très souvent à se démarquer de la concurrence. Par exemple, optimisez la page principale sur les mots clés les plus concurrentiels. Les pages internes peuvent porter sur des expressions plus précises. Le choix des mots clés s’inscrit dans la stratégie SEO globale de l’entreprise. Le rédacteur web SEO y tient une place essentielle.

Retour haut de page